Chemea
COMITé D’ORGANISMES GESTIONNAIRES
à BUT NON LUCRATIF DU SECTEUR MEDICO SOCIAL
space
space
space Présentation Actualités Organismes gestionnaires Etablissements
space
space space
space
puce Actualités sociales en cours
puce Archives des actualités sociales
puce
Actualités de CHEMEA
puce Archives des actualités CHEMEA
puce Colloque CHEMEA
aposActualités
space
Actualités de CHEMEA
space
space
COLLOQUE CHEMEA 2017

Handicap :
Etat des droits / Inclusion
LA GRANDE ILLUSION ?


mardi 14 mars 2017
9h00 - 16h00
GENOCENTRE d'Evry (91000).
1 rue de l'Internationale - 91000 Evry


Information et renseignement
Tel. : 01 64 91 92 20
Email : colloque@chemea.fr


Télécharger le bulletin d'inscription au format PDF (saisie manuscrite) ->>
Télécharger le bulletin d'inscription au format Word (saisie écran) ->>
Télécharger l'affiche ->>

Télécharger le plan d'accès général au Génocentre ->> 
- En voiture : obligation de se garer sur le parking SNECMA, à 800m du Génocentre (plan d'accès parking)
              Navettes parking/Génocentre à disposition dès 8h15 puis à 16h
- En train depuis Paris (gare du Nord, Châtelet, Gare de Lyon) : RER D jusqu'à "Le Bras de Fer - Evry Génopole".
              Marcher 10 min jusqu'au Génocentre (plan d'accès piéton)


Programme de la journée ->>

8h30-9h15 : accueil des participants. EXPOSITION Sponsors
 
9h15 : introduction par la Présidente de CHEMEA accompagné de M. DUROVRAY   Président   du Conseil   Départemental de l’Essonne et de Michel HUGUET Délégué Territorial ARS 91. Jean-Simon AUTHENAC présente la journée, les thématiques abordées et les invités. Puis la parole est transmise à Philippe GAUDON qui va animer les débats.
 
9h35 : intervention 1 Du milieu protégé au droit commun
Intervenant : Daniel GACOIN
Retour historique sur l’Etat des droits et la politique inclusive. Comment les orientations et les enjeux concernant le handicap ont-ils évolués entre 1975 et 2017, en passant par la loi de 2005. Comment sommes-nous passés des concepts d’assimilation à ceux d’insertion, puis d’intégration, pour en arriver à l’inclusion ? D’une volonté de protéger et de mettre à l’abri à une volonté d’ouverture et de participation citoyenne ? Etat des lieux aujourd’hui.
 
10h : intervention 2 Entre idéologie dominante et réalité des parcours de vie
Intervenant : Pierre-Yves BAUDOT
Quel bilan peut-on tirer aujourd’hui des bonnes intentions du législateur de 2005. L’Etat a-t-il, ou se donne-t-il les moyens de la politique volontariste qu’il souhaite mener ? L’inclusion doit-t-elle être entendue sans limite ? Les personnes en situation de handicap ont-t-elles toutes les moyens de faire leurs propres choix et de prendre leurs propres décisions ? Le droit commun a-t-il vocation à tout gérer ?
10h25-10h45 : échanges avec la salle.
 
10h45-11h : PAUSE. EXPOSITION sponsors
 
11h : projection film « HANDICAP : LE DROIT COMME PROMESSE »
11h30 : table ronde avec : Philippe GAUDON avec Michel CHAUVIERE, Patrick GOHET défenseur des droits et Jean-Claude MATHA président délégué association UNAFAM
11h50 : échanges avec la salle.
 
12h10 Pause déjeuner. EXPOSITION sponsors
13h15 Reprise
 
13h15 : intervention 3 L’école inclusive en question
Intervenant : Dominique LEBOITEUX.
Si toute personne en situation de handicap a sa place à l’école, l’école a-t-elle les moyens d’accueillir toutes les personnes en situation de handicap ? L’inclusion scolaire est-elle synonyme de désinstitutionalisation et de fermeture à terme des instituts médico-éducatifs avec transfert de leur plateau technique au sein de l’école ?
 
13h40 intervention 4 Enjeux de la place du handicap dans notre société : désinstitutionalisation, rapports familles professionnels, participation citoyenne.
Intervenant : Michel CHAUVIERE
Comment faire en sorte que l’environnement s’adapte à la personne en situation de handicap et non pas l’inverse ? Comment ne pas assigner les personnes en situation de handicap à une place dans la société qui n’est pas tout à fait la société ? Comment a évolué le rapport entre la mobilisation des familles renforcée par le droit et la consolidation du professionnalisme de certains acteurs ? Dans une société élitiste qui ne valorise que la performance, comment la personne en situation de handicap peut-elle être reconnue comme citoyenne à part entière, en capacité de participer pleinement à la vie de la cité ?
 
14h05 intervention 5 la question sociale du handicap et le concept de compensation.
Intervenant : Marie-Anne MONTCHAMP
L’OMS définit le handicap ainsi : il s’agit d’un désavantage ou préjudice social résultant des déficiences et incapacités présentées par une personne. Autrement dit la rencontre d’une déficience avec une situation de vie quotidienne. D’où le concept de compensation du handicap pour rejoindre la « norme ». N’y-a-t-il pas dans ce concept de compensation comme une volonté de gommer, de nier le handicap et de ne pas le considérer comme faisant partie de la singularité de la personne avec laquelle il faut composer, travailler, soigner, plutôt que de chercher à le compenser ?

14h30-15h10 : table ronde avec : Philippe GAUDON, Marie-Anne MONTCHAMP et Fabien GRASSER Chef de Service de psychiatrie, psychanalyste, Ecole de la Cause Freudienne (débat autour de la dernière thématique), Michel CHAUVIERE, Dominique LEBOITEUX
15h10-15h50 : échanges avec la salle sur les 3 thématiques. 
 
15h50 : le mot de conclusion de la Présidente, les remerciements.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

ARGUMENTAIRES

Douze ans après cette loi, où en est l'école inclusive, la situation de l'emploi des personnes en situation de handicap, le logement, l'accès au sport, aux loisirs, à la cité, la participation citoyenne ? Même si beaucoup de choses ont été réalisées en termes d'accessibilité dans la ville et les bâtiments publics, comme dans d'autres domaines, il reste beaucoup à faire. L'Etat a-t-il et se donne-t-il pleinement les moyens de la politique qu'il souhaite mener auprès des personnes en situation de handicap ? Sommes-nous encore devant des effets d'annonce et de communication, confrontés à des promesses qui n'engagent que ceux qui y croient ? Sommes-nous confrontés à une grande illusion ?

En parallèle, que faut-il penser d'une politique du tout inclusif où tout type de handicap serait géré par le droit commun ? La désinstitutionalisation est-elle souhaitable partout et pour tous ? L'école a-t-elle les moyens d'accueillir d'emblée, avec bientraitance le polyhandicap, l'autisme dans ses expressions les plus sévères, les troubles psychiques ? Les Instituts Médico Educatifs doivent-ils disparaître et voir leurs unités d'enseignement et leurs plateaux techniques intégrer l'école de la République ? Le citoyen en situation de handicap, quel que soit son handicap, peut-il être considéré comme maitre de son destin ? Familles et professionnels répondent-ils aux mêmes attentes ?   Leurs priorités sont-elles compatibles ? La complémentarité des deux expériences est-elle bien exploitée, recherchée, possible ? Les savoirs sont-ils bien partagés ? Sommes-nous encore dans une société inclusive rêvée et/ou à nouveau confrontés à une grande illusion ?
Voici les questions auxquelles le colloque CHEMEA, qui se tiendra au GENOCENTRE d'EVRY le 14 mars 2017 et intitulé « Handicap Etat des Droits / Inclusion : La Grande Illusion ? » tentera d'apporter, si ce n'est des réponses, au moins quelques éclairages pertinents.

Pour le Comité CHEMEA
Jean-Simon AUTHENAC
Responsable organisation colloque


 
 


space
| Retour accueil | Contact | Imprimer | Retour haut de page |  Espace réservé